Avec le Covid-19, l’expérience in-store se voit considérablement complexifiée, tandis que l’essayage est bien souvent impossible. Parmi les alternatives, figure l’achat e-commerce, depuis le confort du domicile, à condition de faire tomber certains freins comme la difficulté à trouver sa taille. Depuis sa fondation en 2016, la DNVB ThirdLove se propose de réinventer l’expérience d’achat d’articles de lingerie. Cette année, elle a choisi de faire évoluer son fameux questionnaire mobile-first pour l’achat de soutien-gorge, son cœur de métier. 

Considérée comme la troisième entreprise e-commerce de sous-vêtements féminins aux Etats-Unis, selon NPD, la DNVB spécialiste de la lingerie inclusive est connue pour avoir proposé une large gamme de soutien-gorges avec 80 tailles différentes, dont des demi-bonnets (une prise en charge de toutes les morphologies jamais vu dans l’industrie).  

Fruit de l’analyse de data auprès de 17,6 millions d’utilisateurs et de près de 100 millions d’insights sur 4 ans, ThirdLove a fait évoluer son outil d’aide à la décision, Fit Finder.  En 2019, la marque de lingerie a créé l’événement en digitalisant, pour mobile, le questionnaire client afin de faciliter l’achat de soutien-gorges. La mise à jour de cette année prend désormais davantage en compte les attentes individuelles des utilisatrices (étape de la vie, évolution de morphologie, problème de tailles…). Au-delà de la simple réponse des pain points rencontrées par les clientes, le fit finder nouvelle génération propose The Fitting Room : un contenu éducatif bienveillant et des recommandations de style avec une bonne dose d’humour. 

Heidi Zak, co-fondatrice et PDG de ThirdLove a déclaré, dans un communiqué de presse, “Nous avons créé ThirdLove pour offrir une alternative positive à l’expérience traditionnelle d’achat de soutien-gorge en personne, dans l’espoir d’éliminer la frustration qui accompagne souvent la recherche de la bonne taille. Nous sommes fiers de continuer à être un pionnier dans le secteur, en lançant la prochaine génération de la technologie Fit avec des designs en 3D qui transforment la façon dont vous pouvez acheter des soutiens-gorge et des sous-vêtements en ligne”. Avec le Covid, les ventes e-commerce de ThirdLove, dans la catégorie sous-vêtements, ont doublé en 2020, et représentent actuellement environ 8 % des ventes totales. Au point, selon Ra’el Cohen, cofondatrice et directrice de la création de ThirdLove, de considérer le segment sous-vêtement comme une “énorme opportunité de croissance”. Elle a fait remarquer que, pour les leaders de la catégorie, Aerie et Victoria’s Secret, le segment représente une part plus importante de l’activité et entraîne la vente de plus d’unités par transaction. La stratégie de ThirdLove consiste à augmenter la taille du panier moyen et un marketing plus ciblé avec des campagnes de mailing personnalisées (qui propose un rappel de la taille de la cliente et une recommandation de style). Signe encourageant révélé au magazine Glossy, 80 à 85% des clientes de Thirdlove désireuses d’acheter un soutien-gorge complètent le quiz avant leur achat. 

ThirdLove ambitionne de déployer son univers au travers de lancements de nouveaux produits en 2021. 

Ce spécialiste fait partie des DNVBs lourdement confrontées aux affres de la crise et son insécurité sociale afférente. Ce modèle Direct-to-consumer qui jusqu’à présent était exclusivement online doit se réinventer pour bâtir le nouveau business model des années 2020, un modèle phygital et même no channel où les coûts sont parfaitement maitrisés à l’instar de Haus, la startup qui cherche à rivaliser face aux Hard Seltzer, ces boissons à faibles teneurs en alcool qui font fureur aux Etats-Unis.