Le livestream ne bouleverse pas seulement le cérémonial de vente et l’expérience client, il pourrait aussi modifier la configuration des boutiques. C’est en tout cas ce que pense l’enseigne spécialisée dans la clean beauty, Beauty Counter à travers l’ouverture de son point de vente de Los Angeles. Le point de vente intègre ainsi la fonctionnalité e-commerce pour y tourner in situ des sessions livestream. 

Regardez à travers la vitrine. Est-ce une boutique ? Non. Est-ce un studio d’enregistrement ? Non plus. C’est BeautyCounter. 

Beauty Counter est une marque de clean beauty et originaire de Santa Monica. Elle propose des soins de la peau et du maquillage garanti exempt des 1800 ingrédients potentiellement nocifs et qui figure en toute transparence dans sa NeverList, consultable sur son site web. 

Ouvert en décembre 2020, le point de vente de ce spécialiste de la beauté responsable qu’est BeautyCounter permet tout à la fois au client de déambuler dans ses allées, d’assister à des démo de maquillage ou encore de prendre part des événements tournés vers la communauté de la marque. Depuis leur domicile, les clients peuvent librement commenter et obtenir une réponse en direct. 

Alors que la pandémie a renforcé l’effet du zapping de marques en particulier aux Etats-Unis avec 75% des consommateurs expérimentant de nouvelles marques et usages selon McKinsey. Gregg Renfrew, fondateur et CEO, propose d’y voir une opportunité pour booster le trafic en magasin en faisant la part belle à la créativité et au divertissement. Et ce nouveau concept qui reste au stade de l’expérimentation en fait partie. 

Vu de la façade, le point de vente de 648 m² de BeautyCounter se présente comme une boutique ordinaire avec sa vitrine et ses rayonnages. Mais c’est à l’intérieur que tout se joue : tout au fond du magasin se trouve une scène avec éclairage et système de sonorisation de qualité professionnelle. A l’image d’un ancien studio radio, un signal lumineux se déclenche dès qu’un tournage live a lieu. Pour le design intérieur de cette boutique connectée d’un blanc immaculé, la marque a fait appel au studio créatif Mythology. 

Durant la journée, les conseillers de vente sont amenés à animer des ventes en livestream sur la plateforme vidéo Bambuser qui est ensuite rediffusée sur le site de la marque. Le contenu délivré est directement shoppable puisque le client peut à tout moment cliquer sur le produit qui l’intéresse pour accéder directement à la page produit. “Nous voulons inviter le plus grand nombre de personnes possible dans le monde de Beautycounter, et grâce à notre nouveau magasin avec des capacités de shopping en live, nous pourrons grandir et nous engager dans notre communauté sans limite. Comme de plus en plus de personnes font leurs achats depuis leur domicile, la vente en direct est un moyen d’atteindre et d’engager notre communauté d’une manière incroyablement efficace et pratique”, a déclaré Gregg Renfrew.

Le service livestream de BeautyCounter s’adresse aussi à sa communauté de 50 000 consultants indépendants qui vendent ces produits, utilisant d’ordinaire Instagram ou Facebook pour se connecter avec leurs clients. Le concept permet d’élargir son audience tout en renforçant les valeurs de son ADN qui sont la sécurité, la durabilité, le conseil et l’innovation. Comme le déclare Gregg Renfrew, “Notre studio en magasin n’est pas seulement une fonction du magasin. Nous le considérons comme l’avenir du contenu dynamique et de la vente en ligne”.

Alors que l’appréhension pour un retour en boutique retail reste fort, la boutique s’adapte aussi aux contraintes d’un protocole sanitaire renforcé avec une jauge à 3 clients et un conseiller, des échantillons remis directement par le conseiller ainsi qu’un paiement et une récupération de commande sans contact 

Certifiée B. Corp, la marque se donne pour mission de mettre des produits plus sûrs entre les mains de tous. Un purpose qui se retrouve dans son hashtag signature #BetterBeauty et qui prend pour devise : Formuler, défendre et éduquer. Une clean beauty gagne en importance à l’aune du covid et qui intègre désormais de plus en plus le souci de la préservation des océans à travers la chasse aux matières plastiques. 

Si certaines marques misent sur l’expérience in-store, d’autres font le choix à l’instar de Charlotte Tilbury, Cartier ou encore Gucci de recréer leur boutique dans l’espace virtuel. Gucci a ainsi créé un dark store entièrement dédié au livestream shopping et où ses conseillers de vente se sont mûs en véritables entertainers grace à son programme Gucci Live. Le concept part du constat que l’expérience e-commerce peine à recréer l’expérience in-store.