Comment remédier au gouffre écologique du marché des colis tout en offrant un produit fiable et sécurisé ? La jeune équipe de Living Packets s’est penchée sur la question et propose désormais The Box, une boite à usages multiples et bardée d’outils high-tech pour un service performant et responsable.

Tous les ans, l’industrie du retail et de la vente par correspondance entraîne la destruction de millions d’arbres dans le monde pour la fabrication de simples boites en carton. Ces boites, à usage unique, sont destinées à l’envoi de colis postaux. Selon de récentes études, le marché mondial consommerait près de 100 milliards de ces boites par an. Un gouffre financier et écologique qui, aujourd’hui, prend une ampleur inédite au regard des urgences climatiques que doit désormais affronter l’humanité. Cette situation, la jeune société Living Packets veut la prendre à bras le corps. Toute jeune start-up, elle propose depuis le printemps une boite au concept atypique. Contrairement aux offres classiques qui promeuvent un contenant jetable, Living Packets a déployé une « box » réutilisable jusqu’à 1000 fois. Un procédé qui, une fois déployé à grande échelle, permettrait de sauvegarder plus de 700 millions d’arbres. Au-delà, le procédé offre la perspective d’éviter l’abandon de 46% de déchets plastique dans les océans. Comment ? En bannissant toute forme de papier bulle, de rembourrage ou de systèmes de calage internes au paquet. The Box, de son petit nom, embarque en effet un système breveté devant sécuriser son contenu pendant le transport.

Des capteurs, un GPS et une caméra embarquée

Au-delà de son fort accent écoresponsable, The Box ambitionne de faciliter la vie des usagers et de sécuriser leurs envois. Entièrement connectée, elle comprend un GPS intégré, des capteurs enregistrant des informations clefs comme les éventuels chocs, l’humidité et les variations de température. Enfin, la boite développée par Living Packets embarque également une caméra intégrée pour surveiller le bon acheminement d’un précieux colis. Le concept est, aujourd’hui, protégé par la bagatelle de 35 brevets industriels.L’ensemble de ces appareils est pilotable et consultable via une application développée par la société et compatible avec la plupart des smartphones actuels. De quoi éviter les mauvaises surprises que déplorent de nombreux consommateurs. Si, pour l’heure, le déploiement de ce nouveau produit s’est résumé à une série test, on devrait assister à l’émergence de plus de 500 000 boites durant l’année 2020. Le concept, quant à lui, a déjà séduit des acteurs majeurs du transport de biens. Cdiscount ou Chronopost l’ont déjà adoptée et Orange à titre expérimental.

La phase industrielle

Les retours ont été positifs aussi bien des clients qu’en interne. Car la box s’intègre facilement dans les chaines logistiques existantes. Et qu’elle permet d’expédier tous types de produits avec une capacité de 2 à 32 litres selon qu’elle soit pliée ou non“. C’est par ces mots que Denis Mourrain, co-fondateur et directeur de la  production de LivingPackets, résume le démarrage de la nouvelle étape du développement de sa solution. Pour assurer la suite des événements, une ligne intégrale de fabrication est en cours de constitution. Elle a été imaginée et développée avec le concours d’Europe Technologies, un groupe nantais spécialisé dans l’industrialisation de pièces métalliques et composites. En interne, on assure que la production doit démarrer durant l’automne avec un objectif initial de 100 000 pièces par an. On laisse également entrevoir la possibilité d’étendre cette ligne de production si le succès est au rendez-vous.

Pour résumer
  • Living Packet est une jeune startup qui révolutionne le colis
  • Le concept pourrait sauver 700 millions d'arbres par an
  • Living Packet projette de fabriquer 500 000 boites en 2020